La réduction des risques

La cigarette pose de graves risques pour la santé, et la seule façon de les éviter, c’est de ne pas fumer. Cela dit, si un fumeur a le choix entre des cigarettes ordinaires et des options qui comportent potentiellement moins de risques, comme les produits de vapotage, il devrait y aller avec le deuxième choix. C’est ce qu’on appelle la réduction des risques.

Qu’est-ce qu’on entend par « produits de vapotage »?

  • Les produits de vapotage sont des dispositifs rechargeables à pile qui chauffent des substances liquides (liquides à vapoter) pour créer une vapeur à inhaler. La plupart des liquides à vapoter contiennent de l’eau, du propylène glycol, du glycérol, des arômes et de la nicotine. Certains ne contiennent pas de nicotine.

    Grosso modo, les risques de la cigarette ordinaire pour la santé viennent des substances toxiques qui se retrouvent dans la fumée lorsque le tabac est brûlé. Mais comme aucun tabac n’est brûlé lors du vapotage, la vapeur ne contient que peu de substances toxiques..


Que disent les études?

  • Le gouvernement fédéral au Canada a reconnu les produits de vapotage comme option présentant moins de risques, et sur son site Web, Santé Canada soutient que les produits de vapotage sont moins nocifs que la cigarette ordinaire.

    Au Royaume-Uni, Public Health England (l’équivalent de Santé Canada) estime que les produits de vapotage sont au moins 95 % moins nocifs que les cigarettes ordinaires1. Grâce aux politiques progressives du pays, des millions de Britanniques ont arrêté de fumer.

    Par ailleurs, National Academies of Sciences, Engineering and Medicine, une organisation américaine qui regroupe les meilleurs chercheurs, a analysé les résultats de plus de 800 études scientifiques évaluées par des pairs. Sa conclusion? « Bien que les cigarettes électroniques ne soient pas sans risque, elles en présentent bien moins que les cigarettes ordinaires2.

    1 McNeill, A., L. S. Brose, R. Calder, L. Bauld et D. Robson (2018). Evidence review of e-cigarettes and heated tobacco products 2018. Un rapport commandé par Public Health England. Londres : Public Health England. « D’après les connaissances actuelles, affirmer que le vapotage est au moins 95 % moins nocif que la cigarette ordinaire communique sans ambiguïté l’écart entre les risques relatifs et encourage plus de fumeurs à abandonner la cigarette ordinaire au profit de la cigarette électronique. Cela dit, cette affirmation n’avance pas que la cigarette électronique est sans risque. »

    2 E-cigarettes: Balancing risks and opportunities, British Medical Association, novembre 2017.


Des approches qui fonctionnent

  • La promotion des produits de vapotage avec nicotine comme option présentant possiblement moins de risques a fait ses preuves au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande et en France, souvent avec l’appui des autorités de santé publique.

    Cependant, au Canada, les gouvernements provinciaux semblent vouloir protéger la population contre les produits de vapotage avec nicotine ou, à tout le moins, l’éloigner du marché légal de ces produits. Au lieu de travailler ensemble sur une politique fédérale cohésive, les provinces ont pris des mesures aussi défensives que divergentes et se sont empressées de proposer une réglementation complexe qui change selon la province ou le territoire.


Le Canada est-il perdant?

  • Depuis la publication de différents rapports sur la maladie liée à la cigarette électronique, la vente de produits de vapotage a connu une baisse de plus de 20 % au Canada. Parallèlement, certains craignent que la vente de cigarettes ordinaires, qui a connu une baisse à deux chiffres en 2019, remonte.

    Le vapotage, qui avec l’appui de Santé Canada a été présenté comme une solution de rechange possiblement moins nocive pour les fumeurs adultes, risque d’être bientôt réglementé au point où il ne sera plus une option viable. Les gens seront contraints de se retourner vers la cigarette ordinaire.

    Plutôt que d’alimenter les campagnes de désinformation à intérêt particulier, les événements survenus récemment aux États-Unis devraient aider à trouver un juste milieu dans la réglementation des produits de vapotage, qui vise à informer les consommateurs adultes de sorte qu’ils puissent prendre des décisions éclairées, qui applique les restrictions de vente aux mineurs et qui impose le respect de normes rigoureuses et uniformes par rapport aux produits.


Et maintenant?

  • Au sujet des produits de vapotage, il faut lancer un dialogue axé sur les faits ainsi que sur de simples questions de base :

    • Les gouvernements croient-ils que les produits de de vapotage représentent un outil efficace de réduction des risques?
    • Comment peut-on s’assurer que, au Canada, ces produits restent accessibles et abordables, tout en empêchant les jeunes d’y avoir accès?
    • Si les lois en vigueur ne sont pas appliquées, comment peut-on s’attendre à ce que les nouvelles lois le soient?
    • Comment peut-on traiter les questions de santé entourant la cigarette électronique et la maladie liée au vapotage de façon factuelle?
    • Pourquoi les autorités de santé publique canadiennes ne communiquent-elles pas tous les détails des cas de maladie liée au vapotage?
Le site Desfaitssanspeur.ca est exclusivement réservé aux personnes de plus de 19 ans.
Vous devez être âgé de 19 ans et plus.